mercredi 27 février 2008

Jour 3 - Une discussion devant deux chaudières remplis de moules

Ta mère et moi sommes allés au restaurant pour discuter de toi, ton avenir et principalement de nos attentes. C'était rassurant. Je vais être présent dans ta vie.

Malgré son impulsivité et son petit côté drastique que je crois percevoir en elle, je lui fait un petit peu plus confiance. Elle semble savoir ce qu'elle veut , et elle te veut énormément. Elle sourit lorsqu'elle parle de toi. Elle est jolie lorsqu'elle sourit.

De mon côté, je suis encore un peu dans le brouillard. J'ai de la misère à le croire mais en même temps, je commence à le concevoir. Mais je suis stressé. Je n'ai jamais eu autant de boutons sur le visage. Mais ça ne devrais pas durer.

En ce qui concerne notre discussion, nous avons parlé du nom que t'allais hériter. Le miens, le siens, ou les deux? J'suis pas fervant d'un double nom de famille. Alors si on fini par écrire nos deux noms sur ton certificat de naissance, tu vas savoir maintenant que j'ai céder. Pour ton prénom, elle veut te nommer si t'es une fille. Si t'es un garçon, ça sera de mon cru, malgré que pour le moment, j'en ai aucune idée et je préfère ne pas y penser.

Je sais tout de suite que ta mère va avoir la garde. Elle est prête. C'est mieux ainsi.

En écrivant ceci, j'ai vraiment l'impression qu'on s'y lance trop rapidement. C'est presque absurde, comme si j'oubliais les conditions sur lesquels tu vas retontir. Mais je ne crois pas qu'il y aille du mal à ce qu'on frôle un peu tout les sujets, même ceux qui peuvent sembler bidons.

Mais bon... on fait du mieux qu'on peut.

P.S. - Le restaurant Bière et compagnie est excellent pour deux fanatiques de moules et de bières. Si ça existe encore lorsque tu liras ceci, je te promets de t'y emmener un jour.

5 commentaires:

mylarie la paploute a dit...

Courage. xx

Chocolyane a dit...

Oumph. Aoumph.

Bouche bée, je suis.

Est-ce que je dois te dire que je suis désolée, ou alors je dois te féliciter?

J'suis pas sûre que tu le saches toi-même...

Anyway. Tu vas faire un bon papa, j'le sais.

Pis si jamais t'as envie de jaser, moi aussi j'aime ça, les moules... :o)

Lâche-moi un mail, j'vais toujours être là, mon p'tit cousin de la fesse gauche au 39e degré...

sorceleuse a dit...

Coucou...
Wow, tu sais, je sais déjà que tu seras un super de bon papa...

Tu penses vraiment déjà au bonheur de ton petit poupon... Tu sais, ton petit bébé sera heureux, l'important n'est pas de vous avoir les deux ensemble, mais que les deux s'entendent bien et qu'ils font tout pour que ce petit poupon se sente aimé.

Je vais te dire félicitations, car tu vas voir... Ca va être merveilleux.

Véronique a dit...

Bonjour,
Je veux simplement te dire bon courage!

Je ne te connais que pas ton blogue, mais je crois que tu es déjà conscient de plusieurs aspects important, qui auront évidemment un effet sur l'éducation du bébé.

Moi je te dis bonne chance, et je trouve que l'entente prise avec la mère est réaliste.

Félicitation, et encore une fois: bon courage!

Kedelenie a dit...

plus je te lis, plus je regrette de ne pas avoir eu un homme comme toi, quand j'ai été dans cette situation...

je te connais pas, je m'avancerais pas sur le fait que tu sera un bon ou un mauvais pere, mais une chose est sure, tu as le potentiel et tu semble pret a te donner pour ce tit bout d'être...

c'est merveilleux la vie, quand on y pense ... :)