vendredi 29 septembre 2006

Les Aventures de SP4M - Cheers!

C'est le temps de réjouir groupe! C'est vendredi! Oui, vous allez maintenant pouvoir embarquer dans une autre merveilleuse fin de semaine pour relaxer d'une semaine de travail, et qui sais... peut-être même croiser SP4M dans votre passage! Ah, je sens le petit battement de votre coeur accéléré sur cette bonne nouvelle!

Et voilà, Sp4M est heureux aujourd'hui! Et pourquoi donc, vous demandez... Et bien, hier soir il a passé une belle soiree avec Christian au fameux 5 à 7 (9pm à 3am) mouhehe! Un coup parti chez Rogers, après deux blondes, il s'est retrouvé aux FouFounes Electriques! http://www.foufounes.qc.ca


Oui, un Jeudi Ladies Night. Avec sa soeur et son copain de Gatineau, SP4M a fait des retrouvailles! Marie-Pier, Véro, et même son coloc y était, sans savoir qu'il allait y être. Il y a eu aussi quelques visages reconnaissables dont l'héros n'a tout simplement pas envie de faire mention. Et pour bien terminer, avec deux pizza dans le corps, servis par Constantin du Sipan, il a terminé sa soirée chez lui, au chaud, dans son lit, le sourire fendu jusqu'aux oreilles!

Actuellement, il vous ecrit, et s'apprête a reprendre sa guitare et poursuivre l'inspiration qui l'inonde dernièrement. Et ce soir, il recoit des amis de Gatineau, Marc-André et Marie-Josée! Donc ils vont probablement se retrouver au Latulipe, sur Papineau-Mont-Royal. http://www.latulipe.ca/

Donc en cette belle fin de semaine, qui sera bien arosée, il vous laisse sur un "Tchin-Tchin"!

D'ailleurs, vous savez d'ou ça proviens?

Et bien voilà, au moyen âge, l'empoisonnement dans la nourriture ou dans la boisson était une pratique fort répandue dans certains milieux. Echanger un peu de son breuvage avec quelqu'un était donc en ces temps dangereux un signe de confiance mutuelle. Les verres étaient fort remplis de vin ou de bière (l'apéritif n'existait pas), et souvent dans des matières solides (argent, étain, fer, bois). L'un des deux buveurs commençait à cogner son verre contre l'autre de telle façon qu'une partie du liquide s'éclabousse et atteigne l'autre verre (premier "Tchin"). Le second buveur lui rendait bien sûr la politesse (2ème "Tchin").

Avec le temps, la confiance entre buveurs est revenue, on ne trinque maintenant qu'une seule fois et sans brutalité.

Il est curieux de constater que pendant les années 70, cette coutume à eu tendance à se perdre, remplacée par le lever du verre à l'Américaine (Ah ! Le type qui lève son verre en faisant "Tchin-Tchin" mais en ne trinquant pas...). Depuis les années 80 la tradition est repartie, allez donc savoir pourquoi !
Ah pis de la marde...SP4M vous dit: Cheers!

1 commentaire:

Amélie a dit...

Merci bien pour cette petite capsule informative, jme suis couchée encore un peu plus bright hier grâce à toi, merci merci merci lol